LÈVES TOUJOURS PLUS HAUT TES YEUX VERS LA LUMIÈRE. :

Historique reiki de mikao Usui

L'historique d'Usui Mikao et du Reiki

 



L'histoire du Reiki est relativement jeune, puisque c'est au début du 19 ème siècle que l'aventure du Reiki a commencé.

Le Reiki est un art et une science de guérison très anciens, redécouvert au Japon au milieu du XIX siècle, mais surtout révélé dans le grand public aux Etats-Unis en 1973, comme une science thérapeutique simple et naturelle accessible à tous. Le Père fondateur est le Dr. Mikao Usui, prêtre chrétien. Après une impressionnante recherche et une étude approfondie des textes sacrés des Esséniens (apocryphes), au Tibet et aux Indes (les soutras et les védas ) ainsi qu'en Chine (le Tao), il trouva les clefs et la méthode pour guérir par imposition des mains.
Aujourd'hui cet art de se soigner et d'aider les autres est enseigné dans le monde entier et se révèle être un complément indispensable de la médecine, car il rééquilibre toutes les énergies dans le corps.

On dit qu'Usui apprit les pictogrammes de la langue chinoise, les glyphes des soutras en Inde, visita le Tibet, traversa le Moyen Orient à la recherche du langage secret de la foi, du pouvoir de la guérison des grands maîtres. Il passa plus de 15 ans avant de revenir au Japon retrouver son village de Kyoto.

Bien qu'il eût amassé des connaissances et leur secret le plus grand, les techniques de la guérison énergétique et métaphysique, il ne savait pas comment les utiliser. Il était comme un petit enfant devant un puzzle qui ne sait pas comment le construire pour fournir une image cohérente de l'ensemble de ses longues recherches.

Alors, suite à la suggestion d'un moine il décida de faire une retraite et un jeûne de 21 jours sur une haute montagne près de son village. Il ramassa 21 cailloux blancs, s'assit au bord d'un ruisseau, méditant, lisant des textes sacrés et chaque fois qu'un nouveau jour passait il déposait un caillou sur sa droite.
Si bien qu'après 20 jours de recueillements, de veilles, rien ne s'était présenté à son esprit. Il se sentait cependant dans une grande paix intérieure, mais la faim commençait à le faire souffrir, il voulut abandonner parce que son mental lui disait que si en 20 jours rien n'était apparu à son esprit, un jour de plus n'y changerait rien.

Mais il se dit qu'après tout, il avait décidé de faire 21 jours, et il s'y tiendrait, malgré sa déception . Alors après avoir fait la paix avec son mental, son cœur lui dit qu'il avait entrepris tout ce qui était humainement possible de faire, il l'avait fait et cela était déjà une grande réalisation.
Au moment même, où il lâcha prise, juste avant les premières lueurs de l'aube, il s'assoupit et fut brutalement réveillé (éveillé) ou élevé à une vision cosmique

Chaque glyphe ou symbole qu'il avait découvert dans les textes sacrés se mit à tournoyer autour de lui en lui révélant les uns après les autres, les secrets de la guérison spirituelle.
Le Pèlerin voulut fuir devant cette illumination intérieure, mais ses jambes étaient trop faibles pour le porter, il resta immobile puis remercia humblement chacune de ces manifestations de lumière avec respect et gratitude.

Après cette révélation sur les mystères de la guérison, le Docteur Mikao Usui se leva rempli de grâce et d'énergie et descendit à toute allure la montagne. Il était tellement heureux qu'il ne fit pas attention en dévalant la montagne à un caillou qui heurta son gros orteil. Son pieds saigna abondamment, il mit machinalement les mains sur son pied pour essayer de retenir le sang et ce fut le premier miracle, sa plaie se cicatrisa aussitôt.

Confiant en cette première découverte du pouvoir dont il était maintenant investi, il arriva au bas de la montagne pour se restaurer tellement il avait faim, mais au lieu de manger modérément comme il se doit après un long jeûne il avala une portion de riz à toute vitesse, et ne ressentit aucun malaise. On dit que ce fut le deuxième miracle grâce à l'énergie de vie du Reiki.

La jeune fille qui lui avait apporté son repas souffrait d'un terrible mal de dents, Usui lui demanda s'il pouvait poser ses mains sur ses joues, elle acquiesça , ses joues commencèrent à chauffer et son mal disparut rapidement. Ce fut le troisième miracle.

Il continua sa route en direction du monastère, et lors qu'il arriva à l'entrée , un jeune homme accourut et lui dit que l'abbé était couché et qu'il souffrait de douleurs articulaires et d'un fort mal de dos.
En voyant Usui le prêtre s'étonna de sa forme malgré 21 jours de privation , Usui lui répondit que c'était l'énergie de vie du Reiki.

Usui lui raconta sa vison :

II lui expliqua que dès l'instant du lâcher-prise le miracle s'accomplit. « Alors » poursuit-il, « je vis des éclairs en formes très brillantes qui apparaissaient ça et là, puis soudainement une Lumière flamboyante se mit à tournoyer et se dirigea sur moi. J'étais à la fois excité et anxieux , je pensais que c'était une épreuve et que je devais y faire face. J'avais les yeux grands ouverts, et la lumière toucha le centre de mon front juste à la racine du nez. Cette expérience me libéra momentanément des contraintes physiques, je m'évanouis et cependant j'étais totalement conscient de la vision qui s'ouvrait devant moi.

En regardant à droite je vis des millions de sphères danser, des bulles ou des kaléidoscopes aux multiples couleurs de l'arc-en-ciel, qui me donnaient un profonde sensation de bonheur et de reconnaissance.
Puis une intense couleur rouge apparut, allant de la droite vers-la gauche, jusqu'à illuminer tout l'espace entre le ciel et la terre. Et ce fut la même chose avec la couleur orange, puis jaune, verte, bleue, violette et enfin une couleur blanche de lumière immaculée remplie de miséricorde ; je ne l'oublierai jamais.

Cette dernière lumière venait de la droite et forma comme un écran devant moi. Certaines choses que j'avais étudiées en sanscrit, et en hébreu apparurent en lettre d'or devant l'écran de ma conscience nouvelle.
Puis le premier symbole s'approcha de moi, venant toujours depuis la droite .s'inscrivit sur ma conscience et disparut sur la gauche , tandis que d'autres symboles apparurent et disparurent de la même façon. Chaque fois qu'un symbole frappait mon front, ma conscience en saisissait immédiatement la signification et comment je devais I utiliser et le transmettre. »

« Ensuite j'ai entendu : Rappelle-toi... Rappelle-toi... Rappelle-toi... »

Cette illumination est très importante, elle est la révélation des choses cachées, elle informe l'initié qui s'en trouve digne, de recevoir la lumière comme guide et comme instrument de guérison.

 

1914, Selon diverses sources, dont plusieurs livres sur l'histoire du reiki édités au Japon, Usui aurait découvert sa capacité de guérisseur à cette époque.

1915, Une nonne tendai, Susuki San, prétend être devenue l'élève de Usui jusqu'en 1920.

1918, Selon Hiroshi Doi, un membre de l'école fondée par Usui, Usui pensait que le but ultime de la vie était de la comprendre. Plus tard, toujours selon Doi, il aurait vécu une illumination, et compris que le but ultime de la vie était d'atteindre Anshin Rytsu Mei, l'état où l'esprit est totalement en paix, savoir quoi faire de sa vie, ne pas s'énerver pour rien.

Pour atteindre ce but, Usui aurait commencé à pratiquer avec un maître Zen.

1920, Toshihiro Eguchi, ami de Usui, a travaillé de longs mois avec lui. Celui-ci l'a décrit comme quelqu'un de très franc et parfois conflictuel. Quand ses amis se préoccupaient de son bien être, il répondait « juste pour aujourd'hui tu ne t'inquiéteras pas », ce qui devint plus tard l'un des principes du reiki. Il ne supportait pas les imbéciles et pouvait être assez corrosif. Il lui arrivait d'être suffisant, colérique, et impatient, surtout avec les gens qui voulaient des résultats sans se donner la peine.

Au cours de sa vie, Usui a tissé des liens avec des gens très fortement versé dans la spiritualité, dont certains très connus au Japon.

Par exemple Morihei Ueshiba, le créateur de l'aïkido, Onasiburo Deguchi, fondateur de la religion Omoto (2 millions de pratiquants à l'apogée du mouvement dans les années 30).

Il y a aussi des liens entre Usui et Mokichi Okada, le créateur du Johrei, méthode similaire au Reiki, et Jigoro Kano, le créateur du judo.

Bien entendu, il était également l'ami de Toshihiro Eguchi qui fonda plus tard sa propre religion, Tenohira-Ryouchi-Kenyuka, une forme de Shinto dans laquelle les racines chamaniques de cette religion étaient remises en valeur.

Avril 1921, D'après Tenon-in, probablement le plus ancien étudiant de Usui encore en vie, les 5 principes du reiki auraient été écrit à ce moment. Bien entendu, on ne parlait pas encore de reiki.

Mars 1922, N'ayant toujours pas atteint le satori (illumination) du zen, Usui demande comment faire à son maître.

Celui-ci lui répond « si tu veux savoir, meure ! ».

Il part donc méditer sur le mont Kurama pour trouver un but dans sa vie qui le rendrait heureux et lui permettrait d'atteindre cet état.

La méditation qu'il a accomplie s'appelle la repentance du lotus.

Cette méditation consiste jeûner et à chanter "Namu Myoho Renge Kyo" pendant 21 jours.

Ceci signifie, "je me consacre à l'enseignent du sutra du lotus".

Ceci permet d'atteindre la bodhéité de la vie de tous les jours.

Souvent on raconte que le reiki et ses symboles sont venus à Usui en un flash dans l'illumination vécue en réalisant cette méditation.

C'est faux pour plusieurs raisons. Déjà les symboles sont arrivés assez tard dans le reiki et sont l'œuvre non seulement de Usui, mais également de Eguchi.

Ensuite Usui a commencé à enseigner son système avant d'avoir réalisé cette méditation.

De plus, le système Usui n'est pas quelque chose de révélé, mais prend ses racines dans diverses traditions plus anciennes.

Enfin on pense qu'il a réalisé cette méditation 5 fois dans sa vie.

Au départ le système Usui n'avait pas de nom, et on l'appelait « méthode pour accomplir sa perfection personnelle », plus tard, les étudient l'ont appelé Usui teate (imposition des mains Usui).

Le nom de reiki est apparu plus tard, et vient de Ushida et Taketomi et non de Usui.

Au sujet du mont Karuma, il s'agit d'une montagne sacrée située près de Kyoto. C'est le cœur spirituel du Japon, de nombreux temples y sont installés. C'est également un endroit important pour les arts martiaux (je le précise car en occident on oubli trop souvent l'aspect spirituel des arts martiaux).

Les tengu, des esprits de la montagne, enseignaient les secrets de combat aux samurais.

Morihei Usheiba, créateur de l'aïkido allait souvent dans la vallée de Shojobo avec ses étudiants pour s'entraîner.

Avril 1922, Usui ouvre sa première école à Harajuku, Tokyo.

Il utilise un petit manuel qu'il a commencé à réaliser vers 1920. La discipline qu'il enseigne n'est pas basée sur l'imposition des mains, mais sur la méditation, et la poésie waka (poésie japonaise) de l'empereur Meiji.

1922, Introduction de la cérémonie du reiju et des techniques d'imposition des mains par Eguchi. Usui pense que l'orientation que prend Eguchi est trop religieuse, mais n'est pas hostile pour autant à ses pratiques.

1923, Usui intègre le système de grades de Jigoro Kano dans son propre système (système utilisé dans le judo).

1923, Le tremblement de terre de Kanto frappe à 80km de Tokyo, 7-9 sur l'échelle de Richter. 143.000 personnes sont tuées, 700.000 habitations détruites, 500.000 personnes sont blessées. C'est la plus grosse catastrophe naturelle connue au Japon.

Usui est devenu assez célèbre à cette époque. Le mémorial de Usui dit que Usui Sensei "a tendu ses mains d'amour aux personnes qui souffraient". Il a reçu suite à cette époque un doctorat honorifique.

Février 1924, Usui ouvre un nouveau dojo plus grand à Nakano, à l'extérieur de Tokyo.

Mai 1925, Chujiro Hayashi arrive au dojo de Usui pour étudier ses pratiques.

Novembre 1925, De nombreux amiraux de la marine joignent le dojo.

Parmi eux, Ushida et Taketomi qui fonderont leur propre école après la mort de Usui le Usui Reiki Ryoho Gakkai.

Pour l'instant, les personnes actives dans l'élaboration du "système" Usui étaient principalement Usui et Eguchi.

L'arrivé des amiraux a pas mal changé l'ordre des choses et fait évoluer le système. On pense que c'est seulement à ce moment que les quatre symboles du reiki, issus d'enseignements bouddhistes, ont été introduits au nouveau système émergeant par Usui et Eguchi. Ils étaient utilisés comme kotodama pour intensifier la concentration. Bien entendu, il n'y avait aucun secret autour de ces symboles.

Ceci est arrivé avec l'occidentalisation du reiki. Un nouveau système de grades également été mis en place, basé sur quatre niveaux, Shoden, Chuuden, Okuden et Kaiden.

Janvier 1926, Le système de grades change de nouveau, Shoden inclus maintenant Chuuden et comporte quatre sous niveaux, Okudenzenki qui remplace Okuden, Okudenkouki et Shinpiden.

Alors que Ushida et Taketomi atteignent le niveau Shinpiden, tandis que Eguchi et Hayashi restent Shichidan, le degré maximal dans le premier système.

9 Mars 1926, Usui meure d'une attaque dans la ville de Fukuyama. Il en avait déjà eu plusieurs.

 

1926, Quelques mois après la mort de Usui, le dojo déménage dans le quartier Shinano Machi.

Usui est nommé premier directeur du Usui Reiki Ryoho Gakkai a titre posthume.

Février 1927, Des étudiants de Usui érigent le mémorial Usui dans le cimetière du temple Saihoji à Tokyo.

( je vais vous donner dans une autre suite la photo et le texte du mémorial)

1928, Eguchi fonde sa propre école.

1930, Hayashi commence à construire son propre système.

1931, Egushi et Hayashi quittent le Usui Reiki Ryoho Gakkai.

1935, Hawayo Takata commence à pratiquer avec Hayashi au sein de sa clinique.

1936, Après un an d'internat dans la clinique d'Hayashi, Takata reçoit son deuxième degré. Elle retourne ensuite à Hawaii.

21 Février 1938, Hayashi va à Hawaii pour faire passer la maîtrise à Takata.

10 mai 1940, Hayashi se fait hara kiri.

Beaucoup de personnes en occident utilisent cet argument pour critiquer le reiki. Le reiki devrait rendre heureux, alors comment expliquer ce geste ?

Hayashi a fait ce geste pour des raisons d'honneur.

Le Japon était impliqué dans la seconde guerre mondiale, Hayashi était au départ militaire, et la morale du reiki lui semblait trop incompatible avec la guerre.

Il n'avait pas d'autre choix pour ne pas faire cette guerre tout en gardant son honneur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mémorial de la bienveillance d'Usui sensei, fondateur du reiho (méthode spirituelle)




Ce qui peut être obtenu comme résultat d'une étude et d'un travail discipliné est appelé vertu, et ce qui peut être offert aux autres par l'enseignement et les méthodes de salut, est appelé service distingué.

Seule une personne d'un grand mérite et d'une grande vertu peut être appelé grand enseignant fondateur.

Sages, philosophes, vénérables anciens, et fondateurs de nouveaux enseignements et de nouvelles religions étaient tous ainsi.

Usui sensei peut être compté parmi eux.

Usui sensei développa la méthode qui peut améliorer l'esprit et le corps en utilisant le pouvoir universel. Ayant entendu parlé de sa réputation, de nombreuses personnes provenant de partout se sont réuni et lui ont demandé de leur enseigner le grand chemin de la méthode spirituelle, et de les guérir.

Son prénom commun était Mikao et son autre prénom était Gyoho. Il est né dans le village de Taniai. Dans le quartier de Yamagata, de la préfecture de Gifu. Le nom de ses ancêtres était Tsunetane Chiba. Le prénom de son père était Taneuji, et était communément appelé Uzaemon. Le nom de famille de sa mère était Kawai.

Le sensei est né la première année de la période Keio, appelée Keio Gunnen (1865), le 15 août. Il était un étudiant talentueux qui travaillait dur, ses capacités étaient supérieures à celle de ses camarades. Devenu adulte, il voyagea en Europe, en Amérique, et en Chine, pour étudier. Il voulait réussir sa vie, mais il n'y arrivait pas. Il travaillait dur, mais était souvent victime de la malchance et il se retrouvait dans le besoin.

Cependant, il n'abandonnait pas et se disciplinait pour apprendre encore et encore.

Un jour, il alla au Kurama Yama pour entreprendre une pratique spirituelles rigoureuse. Au début du 21eme jour, il sentie soudainement un grand reiki au-dessus de sa tête. Il reçut alors une illumination, et à cet instant, il comprit la méthode spirituelle. Il commença à l'utiliser sur lui-même, et cela produisit des effets bénéfiques immédiatement. Ensuite, il essaya sur les membres de sa famille.

Comme cela était efficace, il décida que c'était mieux de partager cela avec autrui, plutôt que de garder cette connaissance uniquement pour sa propre famille.

Il ouvrit un centre de formation à Harajuku, Aoyama, Tokyo, pour enseigner et pratiquer la méthode spirituelle en avril de la 11eme année de la période Taisho (1922).

De nombreuses personnes venaient de loin pour demander des conseils et des soins, il y avait même la queue devant la porte.

En septembre de la douzième année de la période de Taisho (1923), il y eu un violent tremblement de terre. Partout il y avait des gémissements de douleur provenant des blessés. Usui sensei ressenti de la pitié pour les gens et utilisa la méthode spirituelle dans la ville dévastée, et utilisa ses pouvoir de guérison sur les survivants, soignant et sauvant d'innombrables personnes. Ceci est juste les grandes lignes de ses activités pendant une telle période d'urgence.

Plus tard, son centre de formation devint trop petit. En février de la 14eme année de Taisho (1925) et déplaça son centre de formation à Nakano, en dehors de Tojyo. Du fait de sa renommé croissante, il était souvent invité en de nombreux endroits.

Le sencei acceptait les invitations, et il alla à Kure, puis Hiroshmia, Saga, et enfin Fukuyama.

C'est durant son séjour à Fukuyama qu'il tomba subitement malade et qu'il mouru à l'age de 62 ans.

C'était le 9 mars de la 15eme année de Taisho (1926).


Sa femme s'appelle Sadako, et est issue de la famille Suzuki.

Ils eurent une fille et un garçon. Le prénom du garçon est Fuji qui continua à soutenir la famille Usui après la mort de son père. Le sensei était doux, gentil, et modeste par nature et ne se mettait jamais en avant. Il était physiquement grand et fort.

Il avait toujours un sourire satisfait. Cependant, face à l'adversité, il chercha une solution, avec détermination et patience. Il avait de nombreux talents et aimait lire.

Il connaissait l'histoire, la médecine, la psychologie, la divination, les incantations, la physionomie, et les écritures bouddhistes.

Après réflexion, la méthode spirituelle ne soigne pas seulement les maladies, elle équilibre également l'esprit et rend le corps sein en utilisant les capacités d'auto-guérisons innées, et ainsi, aide à la réalisation du bonheur.

Ainsi, quand quelqu'un venait recevoir ses enseignements, il laissait d'abord l'étudiant comprendre les avertissements de l'empereur Meiji, et lui faisait répéter les cinq idéaux matin et soir, pour qu'il les garde à l'esprit:

Juste pour aujourd'hui
Ne sois pas en colère
Ne t'inquiète pas
Sois reconnaissant
Travail diligemment
Sois bon avec les autres

C'est vraiment de grands enseignements pour la culture et la discipline en accord avec les grands enseignements des anciens sages. Le sensei les appelait "la méthode secrète pour inviter les bonheur", et la "médecine spirituelle pour soigner de nombreuses maladies". Notez le caractère remarquable de ses enseignements.

De plus, quand il devint enseignant, il voulait que son enseignement soit aussi simple que possible, et pas difficile à comprendre. Il est important de partir de quelque chose de proche de vous. Une autre particularité importante, est que quand vous êtes assit en état de méditation silencieuse, les mains en gassho, et que vous récitez les cinq idéaux, vous développerez un esprit pur et sain. Sa vraie valeur est dans la pratique quotidienne. C'est la raison pour laquelle la méthode spirituelle est devenue si populaire.

Récemment, l'état du monde a été altéré et les pensées des peuples ont changé énormément.

Heureusement, la diffusion de la méthode spirituelle sera une grande aide pour les gens qui ont l'esprit confus ou qui n'ont pas de moralité.

Sûrement que cela n'est pas seulement fait pour soigner les maladies chroniques et le maux prolongés.
Le nombre d'étudiants qui ont reçu l'enseignement du sensei est au-delà de 2000.

Parmi eux les étudiant plus expérimentés font fonctionner le centre de formation, et les autres dans différentes provinces, essayent également de diffuser la méthode spirituelle autant que possible.

Bien que le sensei soit mort, la méthode spirituelle continue de se répandre.

Ah, quelle belle chose que le sensei ai partagé cette méthode spirituelle avec les gens après avoir reçu son illumination.

Dernièrement, de nombreux étudiants sont venus ensemble et ont décidé d'ériger ce mémorial dans le cimeterre du temple de Saihoji, dans le quartier de Toyotama, pour honorer sa bienveillance, et diffuser la méthode spirituelle avec les gens du futur.

Il m'a été demandé d'écrire ces mots. Comme j'ai profondément apprécié son travail et que je suis heureux des relations très amicales enseignant-disciple parmi les étudiants, je n'ai pas pu refuser la requête, et j'ai écrit ce résumé dans l'espoir que les gens se souviendront de le regarder avec révérence.

Composé par Masayuki Okada, docteur en littérature, subordonné 3eme rang, 3eme ordre du mérite.

Calligraphié par le contre-amiral Juzaburo Ushida, subordonné 4eme rang, 3eme ordre du mérite, service distingué 4eme classe.

Le 2 février de la 2eme année de Showa (1927)

voila... je pense modestement avoir fait le tour de SENSEI MIHAO USUI
à qui je rends hommage , et qui fait partie maintenant des Maîtres des Dimensions Supérieures , toujours présent lors d'initiations relatives au Reiki Usui Shiki Ryoho.

 

Jacques

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×